HISTORIQUE

Les lacs Robidoux ont été découverts par des Américains qui, venant pêcher le saumon sur la rivière Bonaventure, devaient amerrir sur le grand lac Robidoux puisqu’aucun chemin d’accès n’existait à cette époque ; on parle ici de la fin des années 1940. Trouvant les lieux d’une beauté extraordinaire, ils décidèrent lors de leur prochaine visite de pêcher également sur les lacs en plus de pêcher le saumon sur la Bonaventure, portion qui est maintenant devenu le secteur C de la rivière. En 1952, un club privé vit le jour, connu sous le nom de « FALLS GULLY » ; les propriétaires d'alors s'étaient inspirés des magnifiques chutes présentes sur le territoire pour donner le nom de Falls Gully à leur établissement, et aujourd’hui encore, il y a une fosse sur la rivière Bonaventure qui porte ce même nom.

Ce paradis des pêcheurs et chasseurs se retrouve donc en Gaspésie, bordé d’un côté par la Baie-des-Chaleurs et de l’autre, par les monts Chic-Chocs où vie sauvage et confort sont au rendez-vous. Alors, que vous soyez seul, en famille, en groupe d’amis ou en couple, cette destination est faite pour vous ! Il est grand temps de découvrir ce joyau caché de la Gaspésie.

La philosophie d’entreprise de l’Équipe Falls Gully ; vous faire vivre une expérience inoubliable tant au niveau de la pêche, de la chasse qu’au niveau du service, de l’hébergement et des repas, le tout dans une ambiance confortable et décontractée, loin des tracas du quotidien.

Suite à l’abolition des clubs privés fait dans les années 1970, la pourvoirie fût alors connue sous le nom de Pourvoirie des Lacs Robidoux. Plusieurs propriétaires privés se succédèrent depuis et c’est en janvier 2013 que 3 promoteurs passionnés de chasse et de pêche décidèrent de prendre la relève et redonne à l’entreprise le nom de Pourvoirie Falls Gully afin de renouer avec son passé. Ils se sont donnés comme mission de poursuivre le travail amorcé tout en améliorant l’offre de produits & services de l’entreprise vis-à-vis sa fidèle et respectée clientèle.

NOTRE ÉQUIPE

“Commentaire 1”

“Commentaire 2”

“Commentaire 3”